Home Business Échanges : les navires camerounais interdits d’accoster dans les ports des Émirats...

Échanges : les navires camerounais interdits d’accoster dans les ports des Émirats arabes unis

93
0


Le Cameroun devient le neuvième pays sur la liste des Etats dont les navires sont interdits d’entrer dans les eaux aux Emirats Arabes Unis. Le Congo et la Guinée Equatoriale en font partie.

Les Émirats arabes unis se sont discrètement joints aux efforts visant à sévir contre la flotte croissante de pétroliers dits fantômes opérant en dehors d’une grande partie du cadre réglementaire de l’industrie du transport maritime. Sans explication, ils ont interdit aux navires opérant sous le pavillon de la République du Cameroun de faire escale dans les eaux et les ports des Émirats arabes unis. Le ministère de l’Énergie et des Infrastructures des Émirats arabes unis a publié une circulaire datée du 2 janvier 2024, qui a fait surface sur le site Web du port de Fujairah. Il a annoncé une mise à jour de la liste des États du pavillon dont les navires doivent avoir une classification internationale pour entrer aux Émirats arabes unis.

«Cette administration a décidé d’inclure les navires enregistrés sous l’État du pavillon du Cameroun à la liste existante des navires de l’État du pavillon restreint faisant escale dans les eaux et les ports des Émirats arabes unis, à moins qu’ils ne soient classés par un membre de l’Association internationale des sociétés de classification (IACS) ou par l’Emirates Classification Society-Tasneef », selon la circulaire. Il poursuit en avertissant que « les compagnies maritimes et les agents maritimes des Émirats arabes unis sont priés de ne pas fournir de services aux navires qui ne respectent pas cette circulaire afin d’éviter toute responsabilité juridique« .

Le Cameroun devient le neuvième État du pavillon national répertorié par le ministère. D’autres incluent des refuges tout aussi notoires pour la flotte obscure et les navires qui tentent d’éviter les régimes de classification, de sécurité et d’assurance de l’industrie du transport maritime. Les autres drapeaux répertoriés par les Émirats arabes unis comprennent la Tanzanie, la République du Congo, la Guinée équatoriale, les Tonga et Sao Tomé-et-Principe.

Le Cameroun a retenu l’attention en tant que refuge pour la flotte fantôme, car les opérations de ces navires se sont développées en réponse aux interdictions imposées par l’Occident sur les exportations de pétrole russe. Historiquement, les navires immatriculés au Cameroun ont été liés à d’autres opérations de contrebande de pétrole, notamment en Iran et au Venezuela.





Source link

Previous articleArrestation d'un pasteur en plein culte : Le patron de l'Eglise Réveil s'indigne, ses vérités au gouvernement
Next articleSexyy Red cache encore l’identité du père de son bébé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here